Reconstitution d'un instrument de musique

Flabuta aulhèra

ou Chalemie à 8 trous

Il s'agit de la reconstitution d'un instrument de musique sur l'indication de témoignages recueillis au début du XXème siècle.

Félix Arnaudin décrit l'agencement des trous de jeu : 6 dessus et deux dessous un pour chaque pouce. Mon choix a été d'agencer les trous afin de permettre de passer du mode majeur au mode mineur. C'est une lecture personnelle...

> Information sur l'instrument en images et en sons.

Instrument en buis

-

8 trous de jeu

-

 

150 €

Témoignages collectés

par Félix Arnaudin en 1910
 

> Extraits de

« Chants populaires de la Grande Lande »

Editions Confluences 1995.

« L'apréuen le flauüte a oueyt traucs. Qu'es hort bielhe, que bén dous anciéns. Gn'aué hort. A Arjuzan. Qu'ére héyte en sauüc ou autemën, mé en sauüc susquetout. Lou cap, lou carmét, qu'ère héyt d'ùu' plume ou d'un arrauc. Un tros de boy redon, crus, entremey lou sauüc é lou carmét. Lou soum : un tchic le bouhe, un tchic le flauüte. »

Jean Douet, d'Arjuzanx

« Aco qu'ére hort counechut a Arjuzan, Luggloun, Lengosse, Igos, Ousse, Sent-Yagen, tout lou péyis dous Sacules. Que disén pr'arride : Le musique dous Sacules. »

Son épouse, d'Ygos

« Nous l'appelions la flûte à 8 trous. C'est un instrument très vieux, qui vient du temps des anciens. Il y en avait beaucoup à Arjuzanx. Elle était faite en bois de sureau ou d'un autre, mais surtout en sureau. Le bout, l'anche était fait d'une plume ou d'un tronçon de roseau. Il y avait un morceau de bois rond, creux entre le sureau et le chalumeau. Le son tenait en partie de la boha et de la flûte. »

« C'était une chose très connue à Arjuzanx, Luglon, Arrengosse, Ygos, Ousse, Saint Yagen, dans tout le pays des Sacules. On disait pour plaisanter : La musique des Sacules. »

Yan Cozian,

fabriquant de bohas et caremères

  • Plan de travail 1 copie
  • Plan de travail 1

© 2020 / Yan Cozian